Skip to main content

    REQUIEM(S)

    Angelin Preljocaj / Ballet Preljocaj

    • La création est un voyage, une aventure, qui emmène Angelin Preljocaj vers de nouveaux rivages. Vers un requiem corporel et chorégraphique autour de la blessure du deuil et ses émotions contradictoires : l’accablement, la tristesse, la colère, mais aussi la joie de relever le miracle merveilleux de l’existence. Une procession des corps majestueuse et mystique.  

      Requiem(s) est une pièce d’introspection, née de sa propre expérience du deuil, nourrie de ses recherches documentaires, d’œuvres, de films et de lectures de Barthes (Journal de deuil), Deleuze (Abécédaire), du sociologue Émile Durkheim. Et de la musique, bien sûr, fil rouge de toutes les chorégraphies d’Angelin Preljocaj. Ici un savant maillage des requiem de Mozart - dont le célèbre Lacrimosa -, de Ligeti, Bach, Fauré avec les compositions originales du groupe 79D dont les tempos électrisent Le Lac des cygnes. D’ailleurs, Angelin Preljocaj n’est-il pas prénommé « le chorégraphe des sons » depuis qu’il multiplie les collaborations avec des figures de la scène musicale française comme Air, Laurent Garnier, et Thomas Bangalter ! Sur le plateau le rituel efface le spectaculaire quand les mouvements des dix-neuf danseurs jaillissent et s’entrelacent, tantôt en gestes mécaniques qui viennent comme une lame trancher l’espace, tantôt avec une belle ampleur. Dans une sorte de fragilité terriblement humaine…

      [Création 2024]

    • Distribution non disponible.

    Durée :

    1H30
    • 12 octobre 2024

      • 20H30

    Tarifs

    TARIF : 45€ / CARTE : 31,50€
    TARIF FAMILLE & JEUNE : 22,50€ /  TARIF RÉDUIT : 34€

    Pour le tarif famille, merci de vous rapprocher de la billetterie au 04.94.56.77.77

    Partager

    Médias

     Une pièce poignante, agile et mystérieuse. 

    La danse peut devenir un hymne à la joie, la mort fait partie de la vie et cette création en est un sublime et réconfortant exemple.

    «Requiem(s)» est une œuvre sublime, accessible à tous.